"Au moyen Age, dire des vers, ou en écouter, apparaissait comme un besoin inhérent à l'homme.On ne verrait guére, de nos jours, un poéte s'installer sur des trétaux, devant une baraque de foire, pour y déclamer ses oeuvres; spectacle qui était alors commun. Un paysan s'arrachait à son labour, au artisan à sa boutique, un seigneur à ses faucons, pour aller entendre un trouvère. Jamais peut-être, sauf aux plus beaux jours de la Gréce ancienne, ne se manifesta un tel appétit de rythme, de cadence et de beau langage"
Régine Pernoud

 

Votez pour ce site au Weborama